LES R'HILIATTES DE R'HILA A GRAREM

Publié le par el hiya

Voici quelques perles authentiques de R’hila : 

      1)      Un jour R’hila est entré dans une rôtisserie à Grarem, alléché qu’il était par l’aspect doré des poulets bien juteux et bien odorants qui tournoyaient sur la broche de la rôtissoire installée devant l’établissement. Installé à une table R’hila a entendu le serveur qui criait sa commande au cuisinier : « et un frite au poulet ! Un ! Avec cuisse!». Ensuite un client a commandé un autre plat avec cuisse de poulet, un deuxième, un troisième… Et un dixième. R’hila étonné a alors demandé au propriétaire du restaurant, installé à la caisse à la sortie : « Al bat, ce que vous servez ici c’est des poulets ou des araignées (r’tila) ? ils n’ont que des cuisses ».

       2)      Un jour R’hila était assis sur un banc public devant la mosquée Benbadis à Grarem. Sur le banc à côté il y’avait un groupe de personne qui écoutait un faux moudjahid qui leur racontait un accrochage auquel il a soit disant participé, durant la guerre de libération, contre une patrouille de l’armée française. A un moment donné il toucha un point de son genou en leur disant qu’une balle l’avait frappé là, mais que par miracle, elle avait rebondi sans lui faire aucun mal. R’hila, sans se retourner lui dit alors à haute voix : « Elle a du toucher el ma3za (nœud de bois) al bat ». Puis il se leva et s’en alla tranquillement.

      3)      Un jour R’hila marchait allégrement dans une rue de Grarem, à l’ombre des arbres, lorsque soudain un des oiseaux blancs qui pullulent dans la ville lui lâcha sur l’épaule une défécation (zagga, hachakoum) bien flasque et bien odorante. R’hila, sans se départir de son calme légendaire, leva la tête et dit : « Quoi ! Les vaches se mettent à voler maintenant ? ».

      4)      Un jour R’hila s’étant écarté du centre ville de Grarem, déambulait du côté d’un lotissement de la périphérie. Soudain il aperçut un dessous féminin, dont les mensurations faisaient du 90 D, qui traînait par terre à l’intérieur d’un jardin. R’hila introduisit son bâton terminé d’une pointe en fer, à travers la grille de la clôture, le retourna et surpris dit : « Bouh ! Il est vide ».

     5)      Un autre jour R’hila était assis dans un minibus J9 en partance pour Hamala, le siége à côté de lui était vide. C’était le moment de sortie du lycée. Des jeunes filles sont montées dans le véhicule et chacune passait devant le siége à côté de R’hila, le regardait puis s’en allait s’asseoir ailleurs. La même scène s’étant répétée plusieurs fois et la place restant toujours libre. R’hila leva la tête vers le plafond et dit : « aouw ! il pleut sur ce siége ou quoi ? ».

                                                            

N.B : « Al bat » est l’expression consacrée de R’hila qui veut dire : Al batro (patron).

Publié dans GENERALITES SUR GRAREM

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

graremi 31/05/2009 15:08

trop drole... mr el hiya tu nous a fait oublier les rehilattes avec cela

El Hiya 29/05/2009 17:39

Mon cher Graremiforever, je crois bien que le stock actuel des histoires de R'hila est épuisé. En attendant sa reconstitution, voici une nouvelle qui va rendre heureux tous les algériens:
Dans le cadre de fouilles dans le sous-sol, jusqu'à 100 mètres de profondeur, des scientifiques russes ont trouvé des vestiges de fil de cuivre qui dataient d'environ 1000 ans. Les Russes en ont conclu publiquement que leurs ancêtres disposaient déjà, il y a 1000 ans, d'un réseau de téléphone en fil de cuivre.  
 

Pour faire bonne mesure, les Américains ont également procédé à des fouilles dans leur sous-sol jusqu'à une profondeur de 200 mètres. Ils y ont trouvé des restes de fil en verre. Il s'est avéré d'après les scientifiques Américains que leurs ancêtres disposaient déjà, il y a 2000 ans, d'un réseau numérique ultra haut débit en fibre optique. Et cela, 1000 ans avant les Russes !
 

Quelques semaines plus tard, en Algérie, un communiqué de L'Agence de Presse Algérienne a publié : « Suite à des fouilles dans le sous-sol algérien, jusqu'à une profondeur de 500 mètres , des scientifiques et chercheurs Algériens n'ont rien trouvé du tout. Ils en concluent que leurs ancêtres disposaient déjà, il y a 5000 ans, d'un réseau wifi ".
 

un demon-crate 29/05/2009 12:53

bjour, personne n'a fait de commentaire par rapport à l'article sur les elections presidentielles, c'est l'indifference totale ya si elhya, il n'ya ke toi et ta famille ki ont voté pour le "bresident".
ceux qui luttent pour le demantelement du systeme corrompu et corrupteur ,combattent l'islamisme fasciste rampant ,  sont devenus chez lhya des demons-crates, ils n'ont aucun droit sauf celui de voter pour la "caste de tikrit"
 

graremiforever 28/05/2009 10:34

alors plus d'histoire?

El Hiya 18/05/2009 21:31

Salam 3alaykoum l’inconnu et personne, bit’rag3ou min ouaraya walla ih ? Comme dirait Adel Imam. Je m’absente 2 jours et voila que c’est la réconciliation. Il y’a même Personne qui raconte la dernière de R’hila et en plus je ne la connaissais pas. Eh bien maintenant je suis content, je suis même très très content. Merci beaucoup Personne et Inconnu. Au plaisir de vous lire.