HAMALA ET LE CONTOURNEMENT DU COMPLEXE DU BARRAGE BENI HAROUN

Publié le par el hiya

   Une chance inouïe soffre à la commune de Hamala, avec le projet de contournement du complexe du barrage de Beni Haroun. De lisolement total où elle se morfondait depuis sa création en tant que commune en 1984, cette localité de plus de 10.000 âmes, issue du découpage de la commune mère Grarem Gouga, va enfin se voir projeter au devant de la scène grâce au passage, pour sa majeure partie, de ce grand projet sur son territoire. Ce projet qui prend son point de départ au niveau de lembranchement de la RN 27 vers Ghezala passera successivement par Asraf, El Badsi, Smissar, fedj Souk Letnine, Har Djellal (El Ouassaf), El Guentra, Cheglibi Makhlouf (Gravelotte), El Firma (la ferme Meghzili), Lahguaf (Meghzili aussi), derrière les mechta Safsafa (Ain Kerma) et Ouled Mhamed et enfin point darrivée au lieu dit Boulahdjar sur la RN 27 prés dAnouche Ali (Siliana) dans la commune de Grarem Gouga. Un itinéraire comme lindique lintitulé du projet qui sétale sur 30 kms.

   Confiés à 3 entreprises différentes, les travaux traînent en longueur de lavis de certains et commencent à lasser la plupart des gens. Il est vrai que les terrains traversés ne sont pas des plus faciles en matière de topographie. Ainsi du côté dEl Badsi et de Smissar, pour réduire la pente à des normes plus usuelles pour ce genre de route, on a du employer les grands moyens en déplaçant des  quantités énormes de déblais. Et le résultat est là, la plate-forme est devenue large et la pente plus abordable. Quant à savoir à quelle cadence cette route va être utilisée ? Et son utilité réelle ? Personne ne saventure à donner des pronostics. Une chose est sûre, cest que rien que pour voir le paysage, ça vaut vraiment le déplacement. Voir la vallée de oued El Kebir, en aval de la source thermale de Beni Haroun, à partir de smisser, cest comme si cétait à partir dun avion. Les autorités communales de Hamala pressentent quant à elles des jours meilleurs pour leur localité et des idées grandioses commencent déjà à germer dans leurs esprits. Monsieur Medjrab Abdelbaki, le maire, ne rate dailleurs aucune occasion pour parler de la création dun véritable carrefour, qui peut se former au nord-est de la commune, entre les 4 wilayas limitrophes que sont : Mila, Constantine, Skikda et Jijel. La création de pénétrantes, à partir de la nouvelle route qui passe au sud, vers le chef lieu de commune est une autre de ses préoccupations au même titre dailleurs que la création dun musée dans lenceinte de lancienne caserne de Gravelotte (Cheglibi Makhlouf) qui a été la première garnison, avec celle de Catena (Settara) lors de linvasion française. Quest-ce qui sera retenu de tous ces vœux ? Lavenir nous le dira.

Publié dans LES SITES PITTORESQUES

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article