GRAREM, 37°2 LE MATIN

Publié le par el hiya

Si ce n’est pas la canicule ça y ressemble énormément, ces derniers jours à Grarem. L’été est bel et bien installé on dirait. La chaleur vous accompagne pratiquement toute la journée, c’est à peine s’il y’a un soupçon d’air frais vers 2 heures du mat et jusqu’à 6 heures. A partir de 7 sept heures c’est rebelote. C’est la période des congés, les juilletistes se préparent déjà sur la ligne de touche et les aoûtiens prennent leur mal en patience. Pour ma part, en matière de congé, pour 2007, je n’en ai eu que dalle, mais pour 2008 je compte prendre mon mois pour octobre. Le temps pour moi de demander un visa pour l’hexagone car j’espère renouer cette année avec mes anciennes virées vers Paname et sur lesquelles j’avais mis une croix depuis la mise en place de ces honteuses procédures de visa. Mon dernier passage à Paris, ça a été en 2001 et au mois de février en plus. Période qui n’incitait pas à flâner dans les rues comme j’en avais pris l’habitude. Que cherche El Hiya, d’après vous dans les rues de Paris ? Hé bien des bouquins, toujours des bouquins. Dans les librairies Gibert Joseph et Gibert Jeune, place Saint Michel, j’y passe jusqu’à 4 heures dedans et je fais les 4 étages aller-retour. En matière de littérature, j’en connais un rayon. Pourquoi je vous raconte tout ça ? Est-ce de la prétention de ma part ? Non, Non rassurez-vous, c’est juste pour m’amener à vous parler d’un livre qui vient de sortir ces derniers jours en France et dont j’espère mettre la main dessus le plus tôt possible : Il s’agit du livre de Jacques Attali «  LA CONFRERIE DES EVEILLES » et dont je n’ai entendu que du bien par le biais de la télévision et des journaux. Je vous joins ci-dessous quelques articles le concernant. Pour les amateurs de lecture, c’est l’été, lisez, lisez, il en restera toujours quelque chose.

 

  La confrérie des Eveillés! Par Jacques Attali, chez Fayard 

 Présentation de l'éditeur
Au XIIe siècle, à Cordoue  où les trois monothéismes ont choisi de se respecter, de s'admirer, de se nourrir les uns des autres, avant d'être torturé et pendu, un artisan juif énigmatique eut le temps de révéler à son neveu comment obtenir le livre " le plus important à avoir jamais été écrit par un être humain ". Lancé dans cette quête  qui le mène à travers l'Europe et le Maroc,  le jeune juif, Maïmonide, croise un jeune musulman, Averroès (Ibnou Rushd) , entraîné dans la même recherche. L'un et l'autre - qui deviendront des géants de la pensée - sont poursuivis par un groupe mystérieux qui semble décidé à tout faire pour les empêcher d'aboutir : la Confrérie des Eveillés.

La plupart des personnages de ce roman ont vraiment existé. Si incroyables qu'ils soient, La plupart des événements politiques et personnels auxquels ils sont confrontés ont eu lieu. Les idées, les façons de vivre sont d'époque.  Tout donne à penser qu'en ce moment crucial de l'histoire du monde, le plus grand des penseurs juifs et le plus grand des philosophes musulmans ont dialogué exactement comme ils le font ici.

Tout, enfin, dans l'Histoire, s'est toujours déroulé et se déroule encore exactement comme si le complot évoqué dans ces pages avait vraiment existé. Comme si les " Eveillés " étaient encore parmi nous, porteurs d'un secret essentiel pour l'avenir de l'humanité, mais à jamais perdu. A moins que... ? 

LA CONFRERIE DES EVEILLES 

Jacques Attali
Roman (édité chez Fayard)
  


Au 12ème siècle, Cordoue a vécu un âge d’or, unique dans l’Histoire. Les trois monothéismes - judaïsme, islam et chrétienté - ont alors cohabité en paix, et se sont enrichis mutuellement.
Puis, avec les différents bouleversements politiques, les temps changèrent, et ceux qui vivaient harmonieusement ensemble, se retrouvèrent frères ennemis.
L’action de « La Confrérie des éveillés », se situe exactement, pendant ces années de rupture.
Le roman de Jacques Attali, est magistralement bâti sur une double réalité historique :
- Une réalité politique : l’Espagne du 12ème siècle, étayée de très nombreux détails, mine de renseignements pour le profane, rendue plus digeste, grâce à une intrigue pseudo policière.
- Une réalité de personnages, et plus particulièrement, Moshé Ben Maymun, grand penseur juif, plus connu de nos jours, sous le nom de Maïmonide d’une part, et Muhammad Ibn Rushd, le grand philosophe musulman, dénommé Averroès, d’autre part.

Fort de cette double structure à toute épreuve, Jacques Attali, nous propose, « La confrérie des éveillés ». Vrai ? Faux ? Le lecteur est apparemment libre d’exercer son jugement, même si, confronté à une telle mise en scène historique, il va lui falloir une forte dose d’indépendance de pensée, pour ne pas être influencé par tant de détails véridiques et vérifiables.

Mais de quoi s’agit-il ?

Une mystérieuse confrérie, composée de femmes et d’hommes exceptionnels, dispersés dans le monde, détiennent chacun, un exemplaire du « livre le plus important à avoir jamais été écrit par un être humain ». Il semblerait, qu’Aristote soit à l’origine de cette aventure : un livre qui associerait, sciences et religion.
Mais que contient exactement ce mystérieux livre ? Qui sont ces éveillés ? Quel est le lien étrange qui les unit ? Comment se reconnaissent- ils ?

Maïmonide et Averroès, seront bien malgré eux, lancés dans cette extravagante aventure, et passeront tous les deux, de nombreuses années, à la recherche de ce livre. Leurs chemins se croiseront, puis se sépareront, pour se recroiser à nouveau. Ces deux êtres d’exception, que tout semble séparer, trouveront naturellement un terrain d’entente et d’amitié, grâce à leur intelligence et admiration réciproque.

Penseurs et médecins, ils s’interrogeront sur de nombreux sujets fondamentaux, et plus particulièrement, sur le lien, entre science, religion et philosophie.

La confrérie des éveillés, est un livre étrange, qui juxtapose réalités historiques, fictions et éléments de romans policiers, afin de nous obliger à affûter notre esprit critique, et à réfléchir.

Jacques Attali, semble prendre le lecteur par la main, pour une petite promenade sur un terrain apparemment simple et pittoresque. Mais ne vous y fiez pas, car c’est pour le lâcher au moment opportun et l’obliger, une fois les premiers pas franchis, à prendre son autonomie intellectuelle, et à faire l’effort de réflexion nécessaire, que les sujets profonds évoqués dans ce livre, ne manqueront pas de soulever.

J’ai autant aimé la partie main dans la main que celle que j’ai effectué seule même si cela demande quelques efforts. Un livre qui habite encore le lecteur une fois la lecture terminée.

                                                                                              Berthe Lotsova

 

Jacques Attali, né le 1er novembre 1943 à Alger, est un économiste, écrivain et haut fonctionnaire français. Ancien conseiller de François Mitterrand puis président de la Banque européenne pour la reconstruction et le développement, il dirige actuellement PlaNet Finance et a présidé la commission pour la libération de la croissance française. Il a publié de nombreux essais et romans.

Publié dans GENERALITES SUR GRAREM

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

b_rabah 06/08/2008 11:39

bonjour,je dois te dire ya si elhya ainsi qu'a l'auteur du commentaire n°5 que finalement "la confrerie des eveillés" n'est qu'une "juiverie" de plus.

El Hiya 10/07/2008 17:30

Quelle coincidence ya si Rabah, ce matin même vers 11h, je suis passé devant "Media plus". J'ai voulu entré pour chercher ce livre et à la derniére minute je me suis ravisé, en pensant justement que tu l'avais déja peu être. Donc je compte sur toi.

b_rabah 10/07/2008 12:02

slt ,j'ai acheté ce livre ,je l'ai trouvé chez "media +" à constantine, il me semble que c'est sa deuxieme edition ,l'ouvrage date de 2006, j'ai commencé sa lecture.
 

El Hiya 01/07/2008 23:51

Effectivement ya cheikh Rabah, l’histoire romancée est une belle manière d’apprendre l’histoire. Il y’a des auteurs qui se sont spécialisés là-dessus, j’en ai lu pas mal : Alexandre Dumas, Emile Zola, Léon Tolstoï, Victor Hugo et même Georgi Zidane en arabe. Par contre je n’ai pas encore lu Amine Malouf, une lacune impardonnable à combler de toute urgence.
Quant au livre «  la confrérie des éveillés » et si tu peux l’obtenir, je compte sur toi pour me le passer dés que tu l’auras terminé.

b_rabah 01/07/2008 16:32

elhassoli, la presentation du livre à travers les 2 commentaires m'incite à le lire , le melange de la fiction et de la realité dans une histoire romancée est une "specialité" d'AMIN MALOUF ,d'ailleurs je me permet de conseillerla lecture de  son livre : leon l'africain  dont l'histoire racontée se passe en andalousie comme apparament celle de jaques attali