A GRAREM, IL Y'A LE CIEL, LE SOLEIL ET LE MAIRE.

Publié le par el hiya

Il y’a presque 9 mois que le nouveau maire a été élu à la tête de la commune de Grarem. Qu’est-ce qui a bien changé depuis lors ? Apparemment rien de tout à fait extraordinaire, mais on sent quand même qu’il y’a une volonté de bien faire et que les choses sont prises beaucoup plus sérieusement qu’auparavant. Entre une tutelle omniprésente et omnipotente, une opposition agissante à l’affût de tout faux pas pour monter au créneau et des sollicitations effrénées d’une frange de la population pleurnicharde toujours à la recherche de la moindre opportunité pour bénéficier du moindre avantage offert par l’état, le nouveau locataire de l’hôtel de ville essaie de concilier sa double personnalité de représentant de l’état et de représentant du citoyen. Un travail d’équilibriste bien difficile. Mais Meghzili Abelaziz semble en avoir vu d’autres. Universitaire et prof d’arabe émérite au lycée Khadrouche Rabah, il a vu passer dans sa classe plusieurs générations de lycéens, parmi lesquelles beaucoup sont devenus des cadres aujourd’hui. De ce fait il connaît presque toutes les familles au niveau de la commune. Ce qui n’est pas une mince affaire, sachant qu’elle compte dans les environs de 40 mille habitants, au vu du dernier recensement de la population effectué en 2008. 

           Les prérogatives d’un maire en Algérie sont diverses et très étendues et touchent à tous les domaines. Mais encore faut-il trouver l’édile qui sache les utiliser à fond, car la nature ayant horreur du vide, s’il n’occupe pas le terrain, d’autres auront vite fait de le faire à sa place. Mais pour y arriver il faut avoir les moyens. Or Grarem, depuis toujours, vit avec le mythe de son marché hebdomadaire et l’apport de son adjudication, alors que ce n’est qu’une goutte d’eau dans un océan. Si la commune ne compterait que sur ses recettes fiscales et les rentrées perçues sur la gestion de son patrimoine, elle aurait vite fait de péricliter. L’état a toujours apporté son aide : Par l’inscription régulière de projets au titre des plans communaux de développement (PCD),  par la péréquation, subvention d’équilibre ou autres moins-value sur recettes de certaines taxes. Tous les moyens sont bons pour maintenir tout le temps les communes en perfusion. Elles ne seront que plus vulnérables. 

            A Grarem, si ces dernières années la situation s’est nettement améliorée, par le raccordement du citoyen en gaz de ville, un réseau d’assainissement remis à neuf pour cause du barrage, une alimentation en eau potable plus conséquente et surtout une amélioration du cadre de vie et un changement radical du visage de la ville par des opérations d’envergure d’aménagement urbain et d’éclairage public. Il reste fort à faire pour le maire en modernisant le parc communal, en améliorant la gestion de collectes des déchets solides, de l’environnement et des espaces verts. Un travail a déjà été amorcé et les résultats commencent à être perçus. Un bon maire se doit de faire un inventaire exact du patrimoine communal en tenant un bon sommier de consistance, moderniser et veiller à la bonne tenue des archives et de l’état civil. La commune a été délestée de la plupart des services publics : L’AEP au profit de l’Algérienne Des Eaux (ADE), l’assainissement pour l’Office National de l’Assainissement (ONA) et même la gestion du portefeuille foncier pour l’agence foncière. Que reste-t-il au maire alors ? Hé bien il lui reste à payer comme vous et moi : Payer l’électricité et le gaz, l’eau, la taxe d’assainissement et tout ce qui s’en suit. Alors à Grarem, si on a du pétrole comme tous les algériens, il faut qu’on trouve des idées, car même si on n’est pas allongé sur le sable, par ce mois d’août caniculaire, il y’a  en tout cas LE CIEL, LE SOLEIL ET LE MAIRE.          

 

 

Publié dans GENERALITES SUR GRAREM

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

chérif 14/10/2008 18:11

Salut l'absent!vous demandez des nouvelles de l'éx maire de grarem Si Rachid MEGHZILI et bien il est devenu ce qu'il était avant,qu'est ce qu'il t a fait Si Rachid yakhi maklalakch aachak ,ah ya wahd el maghiar ki lkitih dima belkoustim wyahdar lafransissa mlih .kounk aw hebba.
ne te faches pas je rigole.
amicalement

l'absent 26/08/2008 18:09

que devient l'autre meghzili ex maire de son etat ? il se prenait pour un dieu alors qu'il n'est qu'une merde mais que voulez vous, le ridicule ne tue plus
 

imigria 22/08/2008 13:46

j'admire votre niveau de français

anaya 22/08/2008 12:32

une bonne page de pub pour un fissiste