LA RENTREE SCOLAIRE 2008 A GRAREM

Publié le par el hiya

Demain samedi 13 septembre 2008 va être le jour de la rentrée scolaire pour des millions d’élèves à travers l’Algérie. Cela nous rappelle à tous des souvenirs indélébiles et indéfectibles, car notre jeunesse était marquée et reste marquée par les rentrées scolaires successives qui restent des repères inoubliables dans notre vie. Vous me diriez année scolaire 61-62 ? Je vous répondrais que c’est ma première rentrée scolaire, 67-68 ? C’est mon entrée en 6eme dans un collège de Constantine en pension complète, 72? C’est le lycée Rédha Houhou ex d’Aumale toujours en pension complète. Ainsi la vie est marquée par des repères représentés par des événements importants auxquels la mémoire se reporte pour toute réminiscence. 

Grarem ne sera pas en reste samedi, les bambins vont tous se diriger vers leurs écoles respectives : primaires, moyennes et secondaires. 

       La commune compte 22 écoles primaires : 

             1)      Ecole Boursas Nouar (ex école de garçons) à Grarem centre. 

             2)      Ecole Grani Abdelkrim (ex école de filles) à Grarem centre. 

             3)      Ecole Bendjaber Mahfoud (ex annexe école de garçons) à Grarem centre

             4)      Ecole Bouchetat Ahmed à Ain Sacia en zone urbaine à grarem. 

             5)      Ecole Boulhissa Rabah (dite des 9 et 9 : pour 9 classes et 9 logements) cité des fréres Nedjar au bas de la ville.

             6)      Ecole Djamaa Mokhtar cité Djaakor Lakhdar prés du lycée Khadrouche.

             7)      Ecole Sfari Mohamed à Safsafa (Ain Kerma). 

             8)      Ecole Boulatrous Amor à Draa Babouche. 

             9)      Ecole des fréres Nedjar prés des 50 logements préfabriqués. 

           10)  Ecole des fréres Fellahi à Draa Lemssalla prés minoterie SN SEMPAC. 

           11)  Ecole nouvelle Draa Babouche pour les logements sociaux collectifs. 

           12)  Ecole Chekhmoum Messaoud à Anouche Ali (ex Siliana). 

           13)  Ecole Bouderdja Abdellah à Sibari 

           14)  Ecole Debahi Tayeb à Segdel 

           15)  Ecole des fréres Bouras à Rouaghi.

           16)  Ecole Laghrib Messaoud à Berrak.

           17)  Ecole Llitim El khodja à Mechta Torba.

           18)  Ecole Ziadi Messaoud à Ghar Slim. 

           19)  Ecole Boulouh Saad à Ain Thour. 

           20)  Ecole des fréres Nouissar à Dar Lefouini (Oued Ouarzag). 

           21)  Ecole Mezghiche Belkacem à El Marra. 

           22)  Ecole Filali Brahim à Boulkendoul Bounaadja). 

     A noter que 2 écoles qui ont fonctionné durant des années sont actuellement fermées. Il s’agit des écoles Rais Messaoud à Fedj Besbes fermée pour raison d’exode des habitants et de l’école Sibari 2 pour raison de glissement de terrain et dont les élèves sont depuis casés au niveau de l’école de Siliana.

     6 colleges d’enseignement moyen (CEM) : 

               1) CEM Bousmina Tayeb. 

               2) CEM Beleghrib Said. 

               3) CEM Beldjahel Abdelmadjid 

               4) CEM Maarakat M’cid Aicha à Anouche Ali (ex Siliana). 

               5) CEM du 20 aout 55 à Draa Babouche. 

               6) Nouveau CEM à Ain Madjene à Grarem qui va ouvrir pour la première fois cette année. 

       Et 2 lycées : 

               1)      Lycée Khadrouche Rabah. 

               2)      Lycée Ahdat Berrak. 

Si l’état des lycées et des collèges ainsi que de quelques écoles primaires en zone urbaine peut être qualifié de bon, il n’en est pas de même pour la majorité des écoles primaires, surtout en zone rurale, qui se trouvent dans une situation lamentable de dégradation et de dénuement. La commune, dans une tentative désespérée, a bien essayé d’y remédier cette année en effectuant un prélèvement sur son budget, pour apporter quelques réparations de dernières minutes. Mais c’est peine perdue car le montant alloué n’a aucune commune mesure avec la situation réelle. 

              Une autre aberration constatée c’est l’école Sibari 2 qui a été déclarée inutilisable pour cause de glissement de terrain et dont les élèves, les enseignants et le directeur ont été recasés au niveau de l’école Chekhmoum Messaoud à Anouche Ali (ex Siliana) où ils exercent comme si de rien n’était, alors que l’école soit disant sinistrée a été accaparée par, tenez-vous bien, des éleveurs de poules. Chaque classe est devenue un poulailler. Triste sort que celui de cette école où le savoir était enseigné et qui subitement, par la force des choses, change de vocation pour ne plus avoir qu’un rôle bassement matériel et d’une façon informelle qui plus est. L’un des occupants a même sous-loué son espace raconte-t-on. Si du point de vue micro économique cela peut avoir quelque utilité économique et sociale, n’empêche que l’état de droit se trouve battu en brèche et nous donne l’impression de vivre dans une république couscoussière (et du couscous au poulet en plus).

MEYSSOUNE VA A L'ECOLE 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Meyssoune 15/09/2008 00:38

Merci tonton Rabah et saha ftourek.

b_rabah 13/09/2008 21:38

bon courage Meysoune,tu ressembles  tant à ton pere